First date (28) : Michele

Je te parlais des charmes de l’Italie y’a pas si longtemps encore, notamment de ma rencontre avec Paolo. C’est marrant mais depuis toute jeune j’ai toujours beaucoup aimé l’Italie :

  • le climat
  • la bouffe
  • le côté culturel
  • la méditerranée
  • les gelatos
  • le vin
  • et… bah les italiens, point barre. Ben oui. Tmtc.

Mes applications de rencontres me suivent pendant cet été 2016. Happn et Tinder fonctionnent à gogo, j’ai la forme physique et je me sens plutôt pas trop dégueulasse. Le temps chaud et bouillant à Paris rend ma peau glowy de transpi (ma spécialité, transpirer de la face et plus précisément de la moustache, je suis la D’Artagnan des temps modernes) et mes cheveux poussent vitesse grand V. Ce qui ne me déplaît pas. Avoir les cheveux longs. Tiens, un jour je te parlerai aussi de mes cheveux.

J’ai un peu la teu-hon de t’avouer quand j’ai vu exactement Michele. Mais comme je suis une personne franche et super honnête dans la life, vazy je te lâche l’info…

  1. Larguée par Jean le vendredi 10 juin
  2. Rencontre avec Paolo le samedi 11 juin
  3. Rencontre avec Mathieu le lundi 13 juin
  4. Rencontre avec Miko le mercredi 15 juin
  5. J’ai vu Michele le jeudi 16 juin.

Oui. Oui oui oui oui oui oui oui. Tout à fait. TOUTAFEY. Tu peux le dire. La mère Matka elle se laisse pas aller. Ouais, carrément et tu as entièrement raison. Je tiens à te préciser qu’étant restée 6 mois avec un mec, bah j’ai envie de butiner. Ouèche je suis comme ça, faut que je m’occupe l’esprit, que veux-tu. Faut savoir profiter de la ville et de ses cadeaux. Don’t judge me please. Vraiment, don’t judge me.

Paris a cette grande faculté de brasser une multitude de personnes, de nationalités. Bref, en gros en nettoyant ma timeline sur Happn je tombe sur Michele. Déjà, j’aime son prénom. Et puis il porte une barbe, il est brun, il a les dents putain de blanches, il porte des tee-shirts cols ronds, il a les ongles courts, il a des petits yeux rieurs, il… ah merde. Ah ben ok, ça y est, je suis déjà amoureuse. Pfffffffffffff. Il envoie du lourd le Michele. Ah merde, du coup j’attends impatiemment un petit match en retour car j’ai lâché un cœur mais rien… J’ai pas été likée en amont. Dommage…

giphy (1)

Ce qui viendra quelques heures plus tard => YOUHOU trop cool. Mais il parle pas. Bon, bah… j’engage la conversation avec Michele car j’aimerais bien le voir rapidement. Car je te le rappelle je suis libre as a little bird une semaine sur deux.

Contrairement à Paolo, Michele ne fait pas de fautes de français à l’écrit, il me dit qu’il est en France depuis environ 10 ans. Qu’il s’est installé rapidement à Paris et que grâce à son métier il gagne bien sa vie. Il a même pu passer plusieurs fois à la téloche pour présenter son projet pro qui est fort intéressant. Bah voilà, ni une ni deux, je prends rendez-vous avec l’Internet mondial et grâce à Youtube je peux très facilement prendre les devants et voir Michele en live.

Bordel de merde, l’accent italien. La vie.

Ces dents… C’est pas possible d’avoir des dents aussi parfaites…

Il est trop chouki décidément.

giphy (3)

Trop fastoche quand même de pouvoir le voir avant de … le voir. Merci internet. Du coup, j’ai pas vraiment de mauvaise surprise quant à sa voix, son physique, son accent et sa façon de se mouvoir (t’as vu j’utilise un vocabulaire que tu n’as pas l’habitude de lire ici). Alors je dis pas… ça se trouve de son côté j’en serai ptre une de mauvaise surprise qui sait hein, mais pour le moment, je laisse mon charme opérer sur mon italien. Mon charme… que dis-je mon humour, ma petite touche frenchy so délicate, ma répartie… Qu’il a du mal à comprendre. Ouèche ça va le rital.

Il a une façon de s’exprimer à l’écrit hyper agréable, j’adore le lire, c’est simple et bon enfant. Mais le mec bosse comme un taré et n’est pas souvent super dispo. Par contre quand il l’est on échange pas mal. Il me propose qu’on se voie près de chez lui (ouh le coquinou) pour plus de facilité et il a raison. D’autant plus qu’il me propose d’aller prendre l’apéro dans un petit truc tenu par un italien qui cuisine divinement bien, en plus la terrasse est agréable. Mais génial, j’adore. Sachant que je me sens pas trop moche ces derniers jours (j’avais dû perdre 2 kilos donc je me prenais trop pour une bombe) et rappelle toi mais mes cheveux sont en pleine forme. Par contre y’a un truc qui me chiffonne avec lui, il n’est pas trop funky. Je le sens quand même hyper sérieux. Bon, ok… mais j’ai quand même envie de le voir et il m’a super bien vendu son spot dans le 20ème.

J’arrive tranquillement dans son quartier, évidemment comme je suis une grosse quiche, même avec un GPS j’arrive à me perdre. D’ailleurs, suis-je la seule sur cette fucking planète Terre à ne pas savoir utiliser un GPS ? C’est vrai quoi merde « A 200 mètres, tournez à gauche » => déjà à la base si je savais reconnaître ma gauche de ma droite ma vie serait plus simple et si je savais à quoi correspondent 200 putains de mètres dans Paris, je saurais enfin quand tourner. Bref, les GPS et moi ce n’est pas vraiment ça et même si j’essaie au maximum de ne pas l’utiliser je ne peux pas faire autrement. Hé ouais, les vieux et les nouvelles technologies, on y est les mecs \o/ Je suis une rebelle des GPS.

giphy (5)

Je préfère l’appeler pour qu’on se donne rendez-vous et je crois le voir au loin. Ah yes, c’est bien lui !

Michele est petit, je ne sais pas pourquoi mais dans ma tête, il était grand. Mais je m’en fous car étant une minus en général je n’ai pas de soucis avec les mecs que je peux rencontrer, niveau taille. En centimètres. La taille de leurs corps. En général, la taille générale de l’homme. Oh putain mais t’es pas possible toi hein. Et c’est vrai que là dessus, je ne me pose jamais de question et j’ai souvent une pensée pour mes copines qui mesurent plus de 170/175 cm, cela peut être gênant pour certaines. Bref, là n’est pas le débat tu me diras et tu as raison.

Michele est brun, peau très très mate, yeux verts, des superbes petites rides autour d’ailleurs, il a sourire de fou furieux et quand il me dit bonjour… Son accent. Ah sérieux oui c’est cliché mais l’accent italien ça me rend folle. Il me fait une accolade, chose que je trouve assez surprenante car le contact avec les gens que je ne connais pas, je n’apprécie pas forcément. J’ai besoin de mon espace vital, je sais pas trop comment l’exprimer. Je ne suis pas folle hein, mais je suis d’ailleurs de nature pas trop tactile. Genre jamais de câlins avec ma sœur par exemple, je sais pas pourquoi, je suis comme ça. Même avec mes proches, je suis pas à prendre les gens à tour de bras. Bref, je suis pas une tactile quoi. A me relire, j’ai l’impression d’être tarée… Bordel si je devais faire une liste de tous mes défauts, je suis à fuir. C’est l’âge je pense (toujours trouver une bonne excuse pour tout).

On marche quelques minutes et le fait d’être à côté de lui, en plein été, dans Paris, ça y est ma moustache de transpiration fait son apparition et ma nuque commence à être trempée. Fuck, j’étais pas mal, bon ben tout est niqué à présent. Mais j’ai encore du rouge à lèvre, celui que j’aime bien porter à mes rendez-vous, celui qui fait chavirer les cœurs des hommes. Je te jure, je sais pas pourquoi, mais quand je le mets, c’est comme si c’était magique. Je capte pas trop mais bon. Truc de mecs je pense. Ah d’ailleurs, je sais qu’il y a des mecs dans l’assemblée, ben faites parler le clavier dans les commentaires, je suis ultra curieuse de savoir quels sont les trucs qui vous plaisent quand vous voyez une nana la 1ère fois. Je me suis toujours posé la question, si vous pouviez m’éclairer (mis à part les seins et les fesses bien entendu, je ne suis pas dupe).

On trouve une place en terrasse et on commence à papoter. On commande. Tout arrive en même temps sur fond de conversations super passionnantes. Michele a un boulot très prenant et super cool, il m’en parle avec beaucoup de passion et j’adore l’écouter. On échange un sacré moment sur la chanson française, je lui fais découvrir mes groupes/chanteurs/chanteuses préférés. Patrick Sébastien, K-Maro, les frérots de la Véga, Lagaf, Christophe Maé, il adore tout. Non je déconne… C’était facile allez reviens. Je lui fais écouter « Week-end à Rome » => chanson préférée de tous les temps. Et faire découvrir cette chanson à un italien, ça n’a pas de prix dans ma vie je te jure.

La soirée passe doucement et paisiblement. On a bu une bouteille de vin à deux, je suis bourrée. J’annonce à Michele que désolée, je suis un boulet de la vie, du moins je serai son boulet pour ce soir… Je ne peux pas rentrer chez moi car trop d’alcool dans le sang. Sorry not sorry bébé lova. Il me dit qu’il n’y a pas de problème et m’invite à aller prendre un digestif près de chez lui dans un rade. Il est foufou Michele hein.

J’aime bien le physique de Michele… Ses New Balance bleu marine, son jean droit, sa veste… Il est chouki de simplicité. Dès le départ j’ai beaucoup aimé le mec mais le vin m’ouvre peu à peu les yeux, il est vraiment très très très cool Michele.

On s’installe une nouvelle fois en terrasse et c’est à ce moment là que… Michele est appelé dans la rue par 28 personnes. Des potes à lui qui font la teuf dans le rade en face du nôtre. Et là tu te doutes forcément que je ne sais plus où me mettre. Situation compliquée, je sens ton souffle qui me frôle le cou, un pistolet chargé me caresse la joue, tu te dis cette fois c’est moi qui joue. Dans la forêt… Pardon, excuse-moi. J’aime bien cette chanson en fait. Oui donc je ne sais pas où me mettre. Les potes défilent à la table, posent des verres, nous proposent de trinquer avec eux « Han mais bonsoir, je ne te connais pas, je suis Marie, tu connais Michele depuis longtemps ? » « Oh salut, t’es une amie de Michele ? » « Hey, tu habites dans le coin, je ne t’avais pas vue avant » « On trinque ? C’est marrant, je voyais pas Michele avec une blonde, vous êtes choux tous les deux ». Ça a duré un moment, je ne saurais te dire car on était tellement bruyants qu’on se faisait engueuler par les habitants qui sont juste au dessus des rades… Hop hop hop, on migre à l’intérieur et la soirée improvisée continue. Michele est toujours près de moi, hyper attentionné et très prévenant, j’adore. Ce moment est super cool, très décontracté. Tellement décontracté que le serveur du bar nous montrera sa bite pour nous effrayer et nous faire sortir de son bar vers 1 heure du matin. Ça se passe comme ça dans le 20ème les amis ouais ouais. D’ailleurs, laisse moi te dire que je ne pensais pas qu’un pénis de cette taille était possible chez un homme. Mais sans déconner quoi. On s’est bien marrés en tous cas.

giphy (6)

C’est raides morts, totalement ivres qu’on va chez lui, à quelques rues. Il habite le 7ème et dernier étage de son immeuble. Appartement genre de ouf… Triple exposition, des vues incroyables de la ville, j’ai rarement vu ça. C’était juste dingos de la life. Moi je m’émerveille d’un rien tu sais, plaisirs simples, toujours.

Michele me sert un whisky que je bois OKLM à la fenêtre à contempler les lumières du quartier. On parlera encore pas mal de temps sur la tonne de bandes dessinées qu’il a, sur les illustrations de furieux qu’il a dans sa collection, des gravures encadrées, de la déco à tomber qu’il a choisie… Et je parle encore et toujours, je suis trop pipelette sérieux… Beaucoup trop pour Michele qui me chope sans que je vois le truc arriver… As usual j’ai envie de te dire, ce n’est pas la première fois que ça m’arrive et je ne décode JAMAIS les signaux envoyés (ou pas) par les mecs. Suis tellement nulle à ça. Va falloir que je bosse là dessus moi.

C’est dans un élan passionnel que mon italien me jette sur son plumard. Dans un élan de chaleur intense on va se désaper comme des gorets et consommer pendant 2 heures un peu de tendresse charnelle. Enfin tendresse… t’as compris. Michele n’est pas tendre bien au contraire. Le garçon est plutôt assez énervé, ce qui ne me déplaît carrément mais carrément pas du tout. Quand c’est fait dans le respect, ça vaaaaaaaaaaaaaaaaa.

Bref, ma soirée s’achève avec un ronflement de la part de Michele. Okay, il est temps de partir et je n’ose même pas regarder l’heure. Demain je bosse, ça va être dur dur… Et j’ai plutôt bien abusé de ma semaine, je suis H.S moi aussi. Vite mes fringues, vite ma caisse garée près de chez lui dans la rue, vite le périphérique, vite ma banlieue, vite mon démaquillant (oui oui, toujours), vite mon lit bordel.

giphy (4)

Cette soirée fortement alcoolisée était quand même tellement trop chouette. Mon italien était plus que charmant, je suis plutôt contente de la tournure des choses car j’ai encore le cœur brisé, meuf sensible que je suis. Je tente de tourner la page et de me changer les idées, voir les potes et extérioriser à ma façon. Tinder et compagnie, beaucoup de personnes de mon entourage n’aiment pas, ce que je peux carrément comprendre. Mais pour le moment, moi ça me va grave. Je ne cherche pas plus et je suis rarement déçue (bien que cela arrive, c’est le jeu) => rencontrer des hommes, passer du temps à papoter et se découvrir, changer d’air… Ca fait à présent un peu plus d’une année que ça tourne comme ça et tout va bien pour moi. J’ai même le bol de tomber sur des mecs respectueux, très cool et intéressants. Pourquoi je changerais ça ?

Du coup, même si le gros prout de Paolo m’avait refroidi, l’Italie et moi … C’est reparti.

La vita va avanti les amis.

Publicités

2 réflexions sur “First date (28) : Michele

  1. Coucou je viens de découvrir ton blog et de lire quelques uns de tes dates 🙂
    J’suis quand même un peu mal à l’aise quand tu fais des remarques sur la taille, sinon je me marre bien 🙂

    J'aime

    1. Salut Lucie ! Ah oui pourquoi ça te met mal à l’aise ? Je pense être tellement décontractée sur le sujet que je ne fais pas attention… Parce qu’étant petite j’ai toujours droit à une remarque 😉 A très vite alors !!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s